HAPPY SUMMER: Mises à jour du traitement des commandes et de la fermeture estivale → EN SAVOIR PLUS

Le packaging

Le packaging traduit littéralement «emballage», désigne l'enveloppe utilisée pour ranger et transporter de la marchandise de sorte qu'elle reste intacte. Selon la législation italienne, en particulier, l'emballage est « un produit composé de matériaux de n'importe quelle nature, destiné à contenir et à protéger certains objets, des matières premières aux produits finis, à permettre leur manipulation et leur livraison par le producteur au consommateur ou à l'utilisateur, ainsi qu'à en assurer la présentation ».

En fonction de sa finalité, il est possible de classer l'emballage en trois catégories : primaire, secondaire et tertiaire.

Par «emballage primaire», on désigne l'emballage destiné à la vente, c'est-à-dire l'emballage conçu de façon à constituer, dans le point de vente, une unité destinée à l'utilisateur final. Il s'agit donc d'un type d'emballage qui, très souvent, est en contact direct avec la marchandise, ce qui rend la distinction entre contenant et contenu plutôt difficile.Dans cette catégorie, on trouve par exemple les bouteilles et les canettes pour les boissons, les flacons en verre pour les parfums, les briques en carton pour le lait, les paquets de cigarettes ou les boîtes de biscuits.

EMBALLAGE PRIMAIRE

For primary packaging we mean packaging for sales, a packaging conceived so as to constitute a selling unit at the selling point for the end user. It is, therefore, a type of packaging which is very often in direct contact with the goods, and this makes it difficult to distinguish between container and content. Fall into this category, for example, bottles and beverage cans, glass bottles for perfumes, milk cartons, packets of cigarettes or packs of biscuits.   

EMBALLAGE SECONDAIRE

Secondary packaging is often referred to as multi-pack. It collects multiple selling units and can be used from the consumer to purchase directly or to facilitate shelves replenishment in the store. In this case, the packaging can be removed without altering the characteristics of the product and constitutes both the selling unit destined to the final user and the one destined to the retailer. Examples of secondary packaging are packs for snacks or containing water bottles, or cartons of cigarettes containing 10 packets.

EMBALLAGE TERTIAIRE

Le terme « emballage tertiaire » désigne l'emballage destiné au transport, c'est-à-dire l'enveloppe conçue de sorte à faciliter le transport d'un certain nombre d'unités de vente ou d'emballages multiples. Il s'agit donc d'un type d'emballage destiné au transport des marchandises en toute sécurité, en conservant les produits intacts, et réservé majoritairement à un usage au sein de la chaîne d'approvisionnement, car celui-ci n'arrive pas à l'utilisateur final. Les palettes de plusieurs boîtes ou cartons et les cartons contenant différentes boîtes sont des exemples d'emballage tertiaire.

L'évolution de l'emballage

L'emballage a toujours existé sous une certaine forme. Dès l'Antiquité, en effet, l'homme a développé la nécessité de contenir et de protéger les fruits de son dur labeur. Pour ce faire, on utilisait des courges, des coquillages, des troncs creux et des organes d'animaux.

La naissance des sociétés antiques vit le développement des premières formes d'emballage rudimentaires pour les objets en vrac : on utilisait des jarres et des besaces pour y mettre des graines, des amphores pour y mettre l'huile et le vin, ou encore des paniers pour contenir des fruits. Les types de contenants des aliments et des autres biens furent améliorés grâce à l'utilisation de métaux, mais pour la plupart, ils restèrent inchangés.

Un premier tournant eut lieu à la fin du XVIIIème siècle, lorsque la Révolution industrielle introduisit d'importants changements dans l'industrie manufacturière. Jusqu'alors, la plupart des processus de production se basaient en effet presque exclusivement sur le travail manuel et sur la production limitée de marchandises. L'introduction de la mécanisation à grande échelle permit la production d'une quantité toujours plus importante d'articles, ce qui fit naître le besoin de conserver, de protéger et de différencier les produits.

Le capitalisme et l'industrialisation changèrent la façon de concevoir l'objet, le transformant ainsi en marchandise à transporter du lieu de production au lieu de vente. Dans cette optique, deux autres besoins se firent sentir : la protection des articles lors de longs transports, ainsi que l'exposition et l'achat dans les points de vente. L'emballage répondit à ces besoins et devint l'emblème de la fonctionnalité et de l'esthétique : tout en maintenant sa destination primaire, c'est-à-dire protéger la marchandise, l'emballage commença à revêtir un rôle de persuasion auprès des consommateurs pour l'achat d'un certain article plutôt que d'un autre.

Au XXème siècle, les techniques de production s'étaient tellement développées qu'il était possible de réaliser des emballages de toute forme et de tout matériau, qui pouvaient non seulement se révéler utiles pour vendre le produit, mais également répondre aux nouvelles exigences et s'adapter aux changements de goûts des différentes époques.

Au début du XXème siècle, l'emballage devait protéger son contenu lors des transports et le présenter d'une manière qui puisse satisfaire le désir esthétique de l'acheteur. L'esthétique de l'emballage devint alors nécessaire, car ce dernier était perçu comme un objet totalement indépendant de son contenu.

Un premier bouleversement eut lieu autour des années 30, lorsque les États-Unis, caractérisés par un marché et une consommation de masse, commencèrent à s'intéresser de plus en plus à l'emballage.

Pour la première fois, l'apparence de l'emballage était considérée, et ce dans la mesure où il était spécialement conçu pour mieux vendre un produit, sans aucune autre fin. Il devint un vendeur silencieux, ou silent salesman comme le disent les Américains : un sujet qui n'est pas doté de la parole mais qui peut exprimer un message et se faire comprendre.

La véritable transformation du monde de l'emballage eut lieu après la guerre, en particulier dans les années 50, lorsque l'Europe commença elle aussi à connaître la consommation de masse. Entre les différents acteurs du marché (producteur, acheteur, marchandise et lieu de vente), de nouveaux rapports s'instaurent : au centre du système, on trouve l'emballage qui, d'une part, cherche à créer un dialogue direct avec le consommateur, qui a besoin d'être rassuré, n'ayant plus aucun contact direct avec le lieu et les acteurs de la production, et d'autre part, qui répond aux exigences de la distribution, aux problèmes de stockage et de disposition des produits dans le point de vente. De plus, l'augmentation du nombre de marchandises rendit nécessaire l'apparition d'un trait distinctif, l'emballage donc, qui puisse permettre aux produits d'être reconnaissables et bien distincts les uns des autres.

À partir de cette période, on put commencer à parler d'emballage moderne, et donc de packaging, c'est-à-dire « l'ensemble des modalités d'emballage, de conditionnement et de présentation des articles à proposer au public, dans le but de convaincre le consommateur final d'acheter le produit et/ou d'en faciliter le transport et l'utilisation » (selon l'encyclopédie italienne Treccani). Il ne s'agit plus d'une simple forme d'emballage, bien qu'évolué, conçu dans l'unique but de permettre de déplacer les marchandises en toute sécurité. Il devient un moyen de communiquer, un outil capable de transmettre un message qui puisse attirer et persuader le consommateur d'acheter ce produit en particulier.

Le packaging sur le marché de la beauté

Sur le marché de la beauté, peut-être plus qu'ailleurs, le packaging revêt un rôle clé pour convaincre les consommateurs. En parfumerie, en effet, l'emballage primaire est essentiel : il permet à la marque de communiquer l'idée qui se trouve derrière le produit, et le message que dissimule le parfum. Le packaging complète notamment la marque, ce qui est très important dans le monde du parfum. Celui-ci doit s'adapter à l'image de la marque et la valoriser, en étudiant la cible de consommateurs et le type de parfum afin de créer le flacon le plus adapté. Ainsi, investir du temps et des ressources dans la réalisation d'un flacon peut déterminer le succès ou l'échec d'une marque de parfum.

Stocksmetic : le packaging design

Stocksmetic est un site de vente en ligne qui s'adresse principalement au secteur B2B. Il est né de la volonté de proposer un emballage primaire recherché et design pour les secteurs parfum, skincare et pharmaceutique, en petites quantités.

Stocksmetic offre une large gamme d'articles qui sont classés en 6 lignes de produits :

SKINCARE

PARFUMERIE

MAKEUP

PHARMA

HOME FRAGRANCE

COLLECTIONS

Recherche propulsée par ElasticSuite